Les points à vérifier avant d’acheter un bien immobilier à Marseille

immobilier à Marseille

Publié le : 21 novembre 20184 mins de lecture

Avez-vous envie de vous lancer dans une acquisition immobilière à Marseille ? Cela tombe bien, le marché de la pierre est en pleine expansion dans la métropole. Toutefois, une vigilance permanente est nécessaire tout au long du déroulement de la transaction. Quelques points méritent un examen en profondeur.

La situation juridique de l’immeuble

Il est de mise de réclamer un titre de propriété, pour s’assurer que l’immeuble est bel et bien immatriculé au nom du vendeur. En cas de copropriété, c’est-à-dire un bien indivisible, une estimation métrique professionnelle est requise pour indiquer le métré Carrez ainsi que la surface habitable. Laissez au projet le temps de mûrir, ne vous laissez pas séduire par un coup de folie.

La situation géographique du bien

Avant de réaliser une procédure d’achat immobilier, vérifiez si l’immeuble occupe un emplacement profitable, conformément à sa destination d’usage. S’il s’agit, par exemple, d’une location de vacances, l’idéal serait un immeuble à proximité des musées, des parcs d’attraction ou des curiosités touristiques. Pensez à visiter la maison une fois par semaine, pour cerner l’atmosphère de la ville, les commodités aux alentours, les bureaux administratifs, la condition d’insolation ou du climat… L’étude de l’emplacement est une nécessité impérieuse, si vous cherchez un immeuble pour en retirer une plus-value lors de sa revente future.

La présence de certains accessoires de confort

Dans le cas d’une résidence secondaire, la présence d’un monte-escalier ou d’un élévateur pour assister le déplacement des personnes à mobilité réduite est intéressante. Et comme Marseille est une ville à fort taux d’ensoleillement, l’achat d’une maison équipée d’un store enrouleur ou d’une climatisation qui modulerait l’efficacité thermique est vivement recommandé.

La lecture attentive des diagnostics techniques

Le propriétaire a un devoir d’information pour vous donner une photographie fidèle de l’état de votre futur patrimoine ; il est tenu de déposer un grand nombre de diagnostics techniques, lesquels documents doivent être attaché à la promesse de vente sinon à l’acte de vente définitif. Accordez-vous le temps qu’il faut pour lire en entier ces documents. N’hésitez pas à en discuter avec l’agent immobilier, pour éclaircir les zones d’ombre. Il est bon de vous faire savoir que le vendeur ne pourra pas se soustraire à la garantie des vices cachés, au cas où le diagnostic a passé sous silence une anomalie majeure, comme une défaillance du réseau de branchement électrique, un risque de sismicité, ou une forte présence de termites qui rendrait la maison inconfortable. Si l’immeuble accuse une nette dégradation, il est dans votre droit d’exiger une décote de prix ou tout simplement renoncer à l’achat.

Plan du site